Réduire son impact écologique au travail, c’est possible !

À l’heure où la sonnerie de la rentrée a retenti, la routine métro boulot dodo revient peu à peu dans les esprits. Mais si, dans cette routine, vous ajoutiez un peu de green ?

Même si l’on adopte les bons gestes chez soi, les adopter dans le monde du travail peut s’avérer difficile. Nous vous rassurons : même dans le speed du travail, il est possible de laisser une place aux bons gestes à adopter ! C’est ce dont l’article d’aujourd’hui va traiter ; un top 5 de petits tips pour réduire son empreinte écologique au travail.

Penser à sa mobilité

Le moyen de transport… Le plus évident mais le plus efficace ! En France, environ un tier des émissions de gaz à effet de serre est issu du secteur du transport. Aujourd’hui, beaucoup de moyens permettent de se déplacer sur de petites et grandes distances. Lorsque vous habitez en ville, les transports en commun restent le meilleur compromis, petits ou grands trajets.

Pour des trajets plus courts, alliez l’écologie à l’agréable en optant pour la marche, le vélo ou la trottinette, électriques ou non. Ce sont des transports efficaces que ce soit en termes d’écologie ou en termes de sport ! D’ailleurs, depuis juillet 2021, vous pouvez bénéficier d’une aide de l’État, appelée bonus vélo à assistance électrique.

Choisir ses ustensiles

La meilleure approche écologique est d’anticiper sa consommation sur son lieu de travail ! D’une gourde à une bouteille d’eau plastifiée, d’une Lunch-box à une poche du fast-food d’en face, d’un verre à un gobelet pour sa pause-café ou encore du papier à l’électronique, vous favoriserez non seulement la pratique du zéro déchet, mais vous aurez aussi fait assez économies pour acheter la nouvelle paire de chaussures de votre marque préférée.

Apprendre l’écoconduite

Nous savons que la plupart d’entre vous sont des amoureux de la voiture (60% des trajets domicile-travail se font en voiture, même sur de courtes distances selon l’INSEE). Même si son rejet de CO2 représente la moitié des émissions de gaz à effet de serre, vous pouvez tout de même réduire son impact écologique en vous formant à l’écoconduite. Ça passe notamment par prendre soin de sa voiture, un véhicule mal entretenu peut entraîner une surconsommation de carburant pouvant aller jusqu’à 25 %, résultant d’un impact énorme sur le rejet de CO2. L’attitude en conduite est aussi très importante : adopter une conduite souple, n’abuser pas de la climatisation (moins de clim, c’est 15 % de CO2 rejetés en moins sur 100 km), et veiller à couper le moteur en cas d’arrêt prolongé. Pour les plus éco-conducteurs d’entre vous, vous pouvez coller la vignette « Crit’Air » sur la voiture, actuellement obligatoire sur plusieurs villes en France dans certaines zones.

Décorer avec des plantes vertes

Qui aurait cru que la décoration de votre lieu de travail pouvait avoir un impact écologique positif ? Pourtant, c’est avéré, misez sur les plantes vertes ! En plus d’être à la mode, elles contribuent aussi à améliorer la qualité de l’air intérieur, en réduisant les polluants intérieurs et en augmentant l’oxygène. Selon une étude faite par la NASA, les plantes réduisent jusqu’à 87 % les polluants de l’air intérieur en 24 heures.  En plus des bienfaits décoratifs, les plantes font aussi des bienfaits écologiques.

Parlez-en autour de vous

La communication est la clé ! Plus il y aura de personnes averties, plus l’impact écologique sera maîtrisé. Et qui sait, il y a beaucoup de manière de prendre soin de son environnement, vous pourriez apprendre de nouvelles pratiques sur les bons gestes à adopter, comme comment faire ses premiers pas dans la mode éco-responsable !

Des gestes qui s’avèrent simples, mais pourtant nécessaires pour réduire son impact environnemental sur son lieu de travail.

Vous souhaitez en discuter ? N’hésitez pas à nous écrire dans l’espace commentaire ! 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

DutchEnglishFrench